Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

Qu'est ce qu'une prothèse totale de hanche (PTH) ?

Imprimer l'article

(nous remercions Medacta Int pour l'iconographie)
Qu’est ce qu’une prothèse totale de hanche ?
 
L’articulation de la hanche est constituée de deux os : le fémur et l’os coxal. L’articulation est mobile dans tous les plans de l’espace et extrêmement stable car la zone de contact a une parfaite congruence : la tête fémorale est sphérique et s’emboite parfaitement dans le bassin, dans une zone appelé « cotyle ».
Une prothèse totale de hanche (PTH) est constituée de deux éléments principaux, appelés implants :
 
-          L’implant fémoral avec une tige et une tête, appelée « bille », implanté dans le fémur
-          L’implant cotyloïdien qui est concave, implanté dans le bassin
 
Ces deux éléments ont les caractéristiques suivantes :
Le matériau des implants, la fixation à l’os des implants et le matériau de la zone de frottement, appelé couple de frottement.
 
La fixation des implants dans l’os se fait principalement de deux manières :
-          Technique dite « sans ciment » : tenue par une impaction puis l’os colonise par la surface de revêtement de la prothèse, recouvert d’ hydroxyapatite.
-          Technique dite «fixation cimentée » : un ciment, c’est à dire un matériau semblable à de la résine permet de fixer l’implant à l’os.
 
Le matériau des implants peut être constitué d’acier inoxydable, de métal (chrome-cobalt), de titane, de polyéthylène (PE) ou encore d’alumine. Le revêtement des implants est lisse si la fixation est cimentée, recouvert d’hydroxyapatite(HA) si la fixation est sans ciment. Le polyéthylène est un plastique de haute résistance à l’usure. L’alumine est une céramique, c’est le matériau actuellement le plus résistant à l’usure.
 
Le couple de frottement associe la bille de la tige de la tête fémorale et la zone du cotyle qui lui fait face. Le couple dépend également de la fixation utilisée. Un couple de frottement dur-dur (métal-métal ou alumine-alumine) ne tolère pas une fixation cimentée du cotyle. La bille de la tige fémorale qui remplace la tête fémorale est soit en métal soit en alumine. La surface du cotyle qui affronte la bille est soit en PE, soit en alumine, soit en métal. Sur le plan théorique, les couples qui ont une durée de vie les plus longues sont les couples dur-dur. Il n’est pas possible d’opposer du métal à la céramique.
 Et il y a donc 4 associations possibles de couple de frottement :
-          bille de métal - cotyle en polyéthylène
-          bille en alumine – cotyle en polyéthylène
Et deux autres couples, appelés couple dur-dur :
-          bille de métal – cotyle en métal
-          bille en alumine – cotyle en alumine
 
Schématiquement, il existe aujourd’hui deux choix principaux d’implants qui sont :
-          une fixation cimentée, avec une tige en acier, une bille en acier et un cotyle en polyéthylène
-          une fixation sans ciment, avec une tige recouverte en HA, une bille en alumine et un cotyle en alumine

Docteur Yoann BOHU, Docteur Serge HERMAN, Docteur Nicolas LEFEVRE. - 5 novembre 2013.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

Arthroscopie du genou : traitement de la lésion du ménisque

Par les Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Serge HERMAN, Docteur Yoann BOHU

Ménisque - L’arthroscopie du genou est la technique de référence des lésions méniscales du genou. L’objectif est de traiter la lésion méniscale (déchirure, fissure, languette, anse de seau …) en étant le moins traumatique possible pour le genou et le plus conservateur pour le ménisque.

 

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

fiche ligament didt systeme TLS ou DT4 TLS

Ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique DIDT TLS ou DT4 TLS: la fiche

Par le Docteur Nicolas LEFEVRE.

L’objectif de cette opération est de réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique. Le principe de TLS est d’utiliser un seul tendon ischio-jambier en greffe courte. Fiche technique de la ligamentoplastie du LCA au DIDT TLS.

La fiche_de_la_ligamentoplastie_type_KJ_kenneth_jones_chirurgiedusport.jpg

Technique opératoire de la ligamentoplastie de type KJ ou Kenneth-Jones (la fiche en image)

Par les Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Serge HERMAN,Docteur Yoann BOHU.

 
Fiche technique de la ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique kenneth-jones  ou KJ description schématique de cette opération qui consiste à réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport