Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

Pathologie de Sever ou ostéochondroses de croissance

Imprimer l'article

Pathologie de Sever ou ostéochondroses de croissance
 
Thomas, un enfant de 10 ans se plaint depuis la rentrée scolaire d’une douleur siégeant  au niveau des talons, le plus souvent à droite, et d’une intensité parfois très importante.
 
Ce jeune garçon pratique depuis maintenant deux ans, très régulièrement le tennis en club, et participe souvent à des tournois.
Il joue sur terre battue, et n’a eu jusqu'à présent aucun problème de pied, et aucun traumatisme antérieur.
Ce qui oblige Thomas a consulté aujourd’hui, c’est que depuis peu il ressent une douleur non seulement à l’effort, mais aussi à la marche et surtout depuis deux semaines, il ne peut plus jouer au tennis, la douleur étant trop vive.
 
A l’examen clinique, on demande à Thomas si cette douleur est nouvelle ou s’il se souvient d’avoir eu déjà quelques signes de souffrance.
La réponse est souvent « oui » mais de peur d’un arrêt de son sport favori, il n’a pas cru bon en parler à ses parents.
 
L’examen nous révèle, une douleur très exquise lors de la pression latérale, sur le bord postéro /inférieur du calcanéus (talon), qui dans la plupart des cas oblige de la part de l’enfant à un retrait de son pied.
On retrouve également parfois, une douleur sous le talon par impaction de la paume de la main sur le calcanéus.
Parfois, l’enfant peut ressentir une douleur sur le tendon d’Achille au niveau de la partie basse près de son insertion.
Nous n’avons aucun signe visuel à la fois sur le talon mais également sur l’ensemble du pied.
Mais pas de doute, l’âge de l’enfant, l’intensité, et la localisation nous font sans hésitation penser à une pathologie de SEVER.
 
Il s’agit d’une pathologie de croissance faisant partie des ostéochondroses de croissance atteignant pour ce cas précis l’apophyse postérieure du calcanéus(talon).
La pratique des sports tels que le football, le tennis, le hand-ball... favorise par l’impact du talon au sol l’apparition de cette pathologie en provoquant l’altération du noyau secondaire d’ossification.
On retrouve cette pathologie plus souvent chez le garçon, et dans un âge situé entre 8 et 13 ans.
On notera également, que le valgus du médio arrière pied est souvent retrouvé dans plus de 8 cas sur 10.
 
Il faut devant ce cas typique, demander une radiographie pour valider la normalité du cliché et par conséquent, éliminer d’autres pathologies telles qu’une tumeur osseuse.
 
Le traitement est très simple, mais pas toujours apprécié par le jeune homme, car  l’élément indispensable est le repos strict afin de permettre une bonne cicatrisation.
Le temps de repos est différent suivant le patient et est à mettre en relation avec le respect de la douleur.
Si j’ai mal, j’arrête
 
 
Le port d’une orthèses plantaires est impératif
Celle-ci consiste, en une décharge totale de l’arrière pied, et la pose sur le talon d’une zone amortissante.
Il faudra également corriger le valgus du médio arrière pied, afin de soulager la chaine plantaire et par phénomène de poulie, la chaine postérieure qui peut contribuer à augmenter les douleurs.
Le port des cet appareillage orthopédique doit se faire non seulement pendant la pratique du sport, mais également dans la vie scolaire et les loisirs.
 
La prise d’anti-inflammatoires et d’antalgiques, peut être envisagée lors des phases douloureuses.
Dans la majeure partie des cas, l’évolution de cette maladie est toujours favorable sans complication
Cependant, le non respect des consignes strict du respect de la douleur pourra aggraver les lésions du noyau secondaire et à une mauvaise croissance du talon.
La disparition totale des douleurs se fait en normalité entre 8 et 15 mois.
 
Thomas pourra certainement reprendre son sport, dès la mise en place de l’orthèse plantaire après une adaptation de quelques jours.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Olivier HOMAGE. - 28 novembre 2011.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport