Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

Les talalgies ou la blessure à la mode dans le monde du sport

Imprimer l'article

Nous voyons dans notre activité en podologie sportive un nombre important de patients, se plaignant de douleurs situées au niveau du talon et/ou sous le voute plantaire.
Ils représentent en moyenne 20% des motifs de consultation.

La cause la plus fréquente est une inflammation de l’aponévrose plantaire (aponévrosite), et notamment au niveau de son insertion sur l’os du talon (aponévrosite d’insertion).
L’aponévrose est une bande de tissu fibreux qui s’étend du calcanéum, aux têtes métatarsiennes et par extension à la base des phalanges.
On décrit une aponévrose superficielle, et une autre profonde qui forme un triangle, dont la fonction principale est de former une voute et de maintenir une courbure du pied.
L’aponévrose a aussi comme fonction de supporter le poids du corps, d’absorber les chocs et de protéger par-dessous, le système osseux du pied.
On peut aussi noter, qu’elle joue un rôle prépondérant dans le mouvement du pied en assurant une stabilité.

Les facteurs déclenchant sont multiples, et notamment les douleurs peuvent apparaitre après un effort intense (course à pied, randonnée ….), ou lors de la reprise en début de saison par exemple d’activité sportive.
Mais on peut aussi associer cette pathologie à différentes causes, notamment :
-rétraction des chaines postérieures (tension excessive de l’aponévrose par le phénomène de la poulie)
- tendon d’Achille court
-pronation importante
-pieds plats
-ou au contraire pied creux avec très forte supination dynamique
-pied creux irréductible
-surcharge pondérale
-inégalité de longueur des membres inférieurs
-mauvaises chaussures ou chaussures avec des corrections trop importantes
-semelles orthopédiques non appropriées et notamment une voute plantaire trop haute

Le patient décrit la douleur au niveau du talon, et plus rarement au niveau de la corde de l’aponévrose.
A la palpation on retrouve à la pression une zone algique située au niveau de la partie antero interne du talon.
Cette douleur survient d’une façon régulière, le matin au réveil ou après une position assise prolongée.
Le patient ne peut pas se lever, car la douleur est intense et au bout de quelques minutes, et surtout quelques pas elle disparait.
Lors de la pratique du sport, le patient ne peut ressentir aucune douleur mais le lendemain être complètement impotent.
Docteur : - je marche comme un petit vieux

On retrouve de façon très rare, des cas de ruptures de l’aponévrose avec une douleur fulgurante, une sensation de claquement, des signes visuels (hématome) et surtout une impotence comme dans le cas d’une rupture du tendon d’Achille totale.
Le diagnostic de la rupture, même s’il semble évident devra être confirmé par un IRM.

Le traitement d’une aponévrosite est souvent long, et fait souvent l’objet sur les forums de discussion interminable sur le remède miracle.
Le premier remède, consiste à éviter son apparition, et pour cela il faut impérativement travailler les étirements.
Il convient d’ASSOUPLIR en permanence les chaines postérieures et la chaine plantaire car lors de la pratique du sport ces deux éléments moteurs se rétractent, et au fil des entrainements se raccourcissent.
Les années aussi provoquent une diminution de l’élasticité.

Eliminer toutes les autres causes : vieilles chaussures ou mauvaises chaussures
Surcharge pondérale…..

Enfin le principal traitement consiste en le port d’orthèses plantaires, dont le but est de détendre l’aponévrose plantaire et de corriger les cas échéant les troubles morpho statiques et dynamiques.
(L’évidemment « le trou » au niveau de la semelle est à éliminer)

En complément et pour traiter l’inflammation c'est-à-dire éteindre le feu, il y a une panoplie traitement / Physiothérapie (massages et ultrasons)
Anti inflammatoire locaux
Mésothérapie
Ondes de chocs
Dans tous les cas plus de 90% des talalgies disparaissent entre 6 et 9 mois par un traitement conservateur.

Olivier HOMAGE. - 11 juin 2010.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport