Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

Les données récentes sur les viscosuppléments, analysées par le docteur Yves Guglielmetti, tirées du symposium «l'acide hyaluronique dans l'arthrose : nouveaux horizons» Lille 2009.

Imprimer l'article

Etude Raman R et al, The Knee 2008, 15 :1-9

étude indépendante, monocentrique randomisée, en simple aveugle, un seul injecteur avec un évaluateur indépendant, comparant l'Hylane G-F 20 (Synvisc®) 3 injections versus un hyaluronate de sodium (Hyalgan®) 5injections. 392 gonarthroses évaluées à 3 mois, 6 mois et 12 mois. Les résultats ont montré une nette supériorité du Synvisc® tant sur l'EVA que le WOMAC douleur, WOMAC fonction, l'Oxford Knee Scores et l'échelle de la qualité de la vie.

Etude Synvisc-One®

6 ml intra-articulaire dans la gonarthrose symptomatique, dirigée par le Professeur Xavier Chevalier de l'Hopital Henri Mondor à Créteil.
Etude multicentrique européenne, randomisée, en double aveugle, contre placebo (solution saline), incluant 253 patients évalués 26 semaines sur la tolérance et l'efficacité. Les résultats ont montré une tolérance du Synvisc-one® équivalente au placebo et une efficacité peu significative, 160 patients ont reçu une deuxième injection à 26 semaines. Dans l'attente d'autres études plus concluantes, évaluées sur 12 mois, je réserverais la mono-injection aux patients nomades pour lesquels trois injections à 8 jours d'intervalle n'est pas adaptées à leur mode de vie.

Acide hyaluronique et arthrose omo-humérale (épaule).

Très peu d'études ont été réalisées, seules deux ont été retenues par le Professeur René –Marc Flipo du CHU de Lille, non indépendantes. L'étude d'Altman sur le Hyalgan® et l'étude franco-allemande sur le Synvisc®. Dans cette dernière, les meilleurs résultats seraient observés dans le groupe à une seule injection que dans le groupe à 2 injections !

Acide hyaluronique et arthrose tibio-talienne (cheville).

Très peu d'études ont été réalisées avec des petites séries et avec des protocoles multiples. Une étude, réalisée avec le Synvisc®, sur 55 patients inclus, présentant une arthrose stade 2 de Kellgren Lawrence, a montré une efficacité à 6 mois chez 70% des patients ayant reçu une seule injection contre une efficacité de seulement 30% des patients ayant reçus une deuxième injection à 1, 2 ou mois d'intervalle si la douleur persistait. Dans l'état actuel des connaissances, une injection peut être tentée, sa répétition en l'absence de résultat est discutable.

Acide hyaluronique et coxarthrose (hanche).

Effectuée sous scopie ou sous echographie, par voie antérieure ou latérale, la viscosupplémentation de hanche ne faisait pas partie des recommandations de l'EULAR 2005 (European League Against Rheumatism) mais apparaît dans les recommandations de l'OARSI (Osteoarthritis Research Society International). 16 études ont été répertoriées, permettant de conclure à une bonne tolérance et à une efficacité potentielle à confirmer par des études complémentaires. Une seule injection pourrait suffire, elle pourrait être une solution d'attente à la mise en place d'une PTH. L'intérêt dans l'arthrose du sujet jeune sans malformation mériterait d'être étudié.

Dégradation de l'acide hyaluronique (AH) par un produit de contraste iodé (DG Mendoza et al., Spain).

Les produits de contraste iodé peuvent altérer chimiquement la molécule d'AH. Il faudrait en tenir compte dans les études cliniques. L'injection d'AH doit-elle se faire sous repérage radiologique avec produit de contraste ou à l'aveugle avec un pourcentage non négligeable d'injections extra-articulaires ? Pour la hanche, le repérage echographique est-il préférable au guidage sous scopie ? En ce qui concerne le genou, l'efficacité est confirmée par des études cliniques sans repérage radiologique du site d'injection !

Docteur Yves GUGLIELMETTI. - 10 mai 2010.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport