Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

La reprise du sport après une rupture du tendon d'achille

Imprimer l'article

 

La rupture du tendon d’Achille, chez le sportif, est un événement assez rare qui survient généralement au cours de la 3e décennie chez le sportif et à la 4e chez le sédentaire. La rupture survient souvent lors d’un effort excentrique (Travail d'un muscle accompagné de son allongement au lieu du raccourcissement normal) comme un démarrage, une accélération ou une réception de saut.
Le risque de rupture d’un tendon est d’autant plus grand que le tissu tendineux est lésé et / ou que les contraintes sportives sont importantes. La rupture fait assez souvent suite à une intensification de l’activité physique ou à un changement d’entrainement

La rupture du tendon d’Achille est pris en charge soit orthopédiquement (platre en résine) soit chirurgicalement. Il n’y a aucune recommandation actuellement sur le traitement à proposer, et chaque cas sera à discuter avec le médecin et le chirurgien du sport.


La chirurgie peut être en fonction des cas et de l’habitude du chirurgien:
 

- Classique avec une ouverture de la peau et une réparation directe du tendon par suture bord à bord du tendon comme sur la photo ci-dessous.
 

technique chirurgicale de la réparation derupture du tendon achille suture chirurgicale classique chirurgiedusport.jpg

 

- Percutanée par mise en place du harpon, puis téléscopage des extrémités tendineuses et verrouillage de système par bouton
 

                                     

 

La rééducation, dont le but est la récupération d’une bonne mobilité articulaire et d’une bonne force musculaire du triceps sural, doit absolument tenir compte des indications du chirurgien se décompose en trois phases successives:

 

1 ere phase: période post-opératoire pendant laquelle a lieu la cicatrisation tendineuse. La cheville est immobilisée environ 6 semaines (parfois en équin pendant les trois premières semaines puis à angle droit). Les patients ne sont parfois pas immobilisés, notamment après suture percutanée, mais doivent marcher entre deux béquilles pendant la même période. Durant cette première phase, la rééducation reste très limitée et se contente de limiter l’amyotrophie du membre.

 

2 eme phase: récupération de la mobilité de la cheville et de la force musculaire du mollet de façon à récupérer une marche normale et à rendre possible la reprise d’une activité quotidienne et professionnelle. Ce travail doit être progressif et encadré par des professionnels expérimentés afin d’éviter de solliciter trop tôt et de façon trop importante le tendon.
Les béquilles sont abandonnées progressivement sur deux à trois semaines au début de cette phase. La reprise de la marche s’accompagne d’une boiterie plus ou moins douloureuse et pouvant nécessiter l’aide d’une canne ou d’une talonnette afin de soulager le tendon d’achille. A ce stade, le kiné pourra s’aider d’une rééducation en piscine puis sur vélo et tapis de marche en respectant la règle de non douleur.

3 eme phase: préparation à la reprise du sport qui doit être progressive et - au mieux - encadrée afin de ne pas outrepasser las capacités fonctionnelles du sportif.
Elle commencera, à 3 mois de l’opération, par la reprise d’un footing à petites foulées, dans l’axe et sans accélérations. Au cours du mois suivant seront introduits progressivement des déplacements latéraux et des changements de direction puis des accélérations et des sauts.

 

La principale complication du traitement des ruptures du tendon d’achille (chirurgie ou plâtre) est la rupture itérative du tendon. Il faut faire particulièrement attention pendant les premières semaines suivant l’ablation du plâtre. Lors de cette période, le cal tendineux reste très fragile et soumis à des tensions d’autant plus fortes qu’il existe une rétraction muscle-tendon du mollet fréquente à la sortie de l’immobilisation. Il faudra donc faire particulièrement attention tant que l’on n’aura pas récupéré une mobilité en flexion dorsale suffisante.
 

Docteur Charles AISENBERG. - 6 juillet 2011.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport