Nous contacter

Prendre rendez-vous

avec nos spécialistes

 

 01 40 79 40 36 

 

secretariat

@chirurgiedusport.com

 

 SOS GENOU  

 

Chirurgie du Sport

36 bd St Marcel

75005 PARIS

Clinique du sport Paris 

Métro : Saint Marcel

Parking 6 rue de l'essai


sur

Les fiches de chirurgiedusport :

HONCode

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici

QRCode

Vidéo Youtube

Fracture du 1/3 externe de clavicule : Quelle attitude ? Intérêt des techniques arthroscopiques mini-invasives

Imprimer l'article

Fracture du 1/3 externe de clavicule : Quelle attitude ?

Intérêt des techniques arthroscopiques mini-invasives

 

Introduction

 

Les fractures de la clavicule concernent environ 2% à 5% de toutes les fractures de l’adulte et 10% à 15% de l’enfant. Elles suivent une distribution bimodale en fonction de l'âge. Les jeunes hommes de moins de 30 ans et les personnes âgées de plus de 70 ans semblent être les deux groupes d'âge les plus exposés.

Chez l’adulte, plus des deux tiers de ces fractures se produisent au 1/3 moyen de la clavicule, avec un potentiel de déplacement plus important que pour les fractures des 1/3 médial et latéral.

Depuis sa première description par Neer en 1963, la prise en charge idéale de la fracture du 1/3 distale de la clavicule reste un sujet de débat. Traditionnellement, le traitement conservateur est la règle. Les résultats fonctionnels du groupe traités chirurgicalement ont été comparables à ceux traités fonctionnellement, ce qui a conduit de nombreux auteurs à préconiser une approche non chirurgicale initiale à cette fracture. Mais ce type de traitement n’apporte pas que de bons résultats. Des données récentes suggèrent que certains patients peuvent être à haut risque de non consolidation, avoir un dysfonctionnement de la ceinture scapulaire sur un cal vicieux, ou présenter des douleurs chroniques. Cependant, malgré des taux de pseudarthrose parfois élevés, de 22 à 44%, moins de 15% des patients ont nécessité un traitement chirurgical pour le traitement d’une pseudarthrose. En théorie, une intervention chirurgicale pourrait minimiser les complications à long terme.

Devant ces même taux élevés de non consolidation et les difficultés de la prise en charge secondaire de ces fractures, d'autres auteurs recommandent une intervention chirurgicale précoce. Edwards et al ont rapporté une série ​​de 43 patients présentant des fractures de type Neer II dont 23 ont été traitées chirurgicalement. La consolidation a eu lieu chez tous les patients traités chirurgicalement, tandis que le groupe traité fonctionnellement a présenté un taux de non consolidation de 30% et un taux de retard de consolidation de 45%. Par conséquent, le traitement spécifique des fractures de la clavicule ne doit pas être appliqué largement mais doit être individualisé en fonction des caractéristiques de la fracture et des attentes des patients.

Si l’on s’intéresse spécifiquement aux fractures du 1/3 distale de la clavicule, elles sont moins fréquentes que les fractures de la diaphyse mais elles peuvent conduire à de mauvais résultats fonctionnels. Neer les a classés en trois types en fonction de la localisation des ligaments coracoclaviculaires par rapport au trait de fracture.

Les fractures de type I sont stables avec les ligaments coraco-claviculaires intacts, attachés au fragment médial. Les fractures de type II sont médiales par rapport aux ligaments. Craig et Rockwood ont ajouté deux sous-types à la classification initiale : le type II A, où les ligaments coroco-claviculaires restent attachés au fragment latéral, et le type IIB, avec détachement du ligament conoïde du fragment latéral. Les fractures de type III sont des fractures intra-articulaires stables.

 

Parmi ces fractures, le traitement pour le type IIB reste controversée. Alors que les autres fractures peuvent être traités de façon conservatrice, celles de type IIB sont connues pour être instable, à risque de non consolidation et de cals vicieux en cas de traitement non chirurgical (> 20%), nécessitant donc souvent un traitement chirurgical pour obtenir un résultat fonctionnel optimal.

Plusieurs techniques chirurgicales avec différents systèmes de fixation ont été décrites. Cependant, pour la plupart des techniques ont été rapportées des complications telles que la rupture, la détente ou la migration de l’implant, l’infection, la non consolidation, l'érosion de la clavicule ou l'arthrose acromio-claviculaire. Des techniques arthroscopiques récentes utilisant des greffes synthétiques ont montré une diminution de la morbidité chirurgicale et une réduction du taux de complications.

 

Traitements

 

Traitement conservateur

 

Le traitement conservateur consiste à immobiliser le membre supérieur traumatisé avec un dispositif se résumant le plus souvent à une simple écharpe, ou une écharpe/ contre écharpe si le patient est très douloureux. Les classiques anneaux claviculaires sont mal supportés car appuient directement sur la fracture le plus souvent. La durée d’immobilisation varie selon le type de fracture et l’âge du patient. En cas de fracture stable, 3 à 4 semaines d’immobilisation sérieuse suffisent généralement suivie d’une immobilisation relative, consistant surtout en une restriction d’utilisation du membre traumatisé (pas de port de charge lourde, pas de mobilisation intempestive...). En cas de fracture instable, si une intervention chirurgicale n’est pas possible, une immobilisation stricte de 6 semaines est nécessaire avec un contrôle régulier de la fracture. 

L'objectif du traitement est d’obtenir la consolidation osseuse tout en minimisant le dysfonctionnement de l’épaule, la morbidité liée à l’immobilisation et la déformation esthétique. Parce que la majorité des fractures du tiers latéral de la clavicule sont non déplacée ou peu déplacée et extra-articulaire, le traitement conservateur est généralement le traitement de choix. Ensuite, une rééducation assure un résultat satisfaisant pour la plupart des patients. Pour protéger la clavicule, il est recommandé d'éviter les sports de contact pendant un minimum de 4 à 5 mois. Une particularité concerne les enfants et adolescents. La physe de la partie latérale de la clavicule fusionne vers l'âge de 25 ans. Par conséquent, la plupart des lésions de l'extrémité latérale de la clavicule résultent d’une séparation de la physe plutôt que d’une fracture, parce que les ligaments acromio-claviculaires et coraco-claviculaires sont biomécaniquement plus résistants que la physe. En raison de la blessure physaire, il existe un grand potentiel de guérison et de remodelage. La majorité de ces fractures peuvent être traitée par une immobilisation simple. Les indications chirurgicales sont rares, si la fracture est très déplacée, s’il existe une interposition des tissus mous, en cas d’ouverture cutanée, ou de souffrance des tissus mous chez les adolescents.

Traitement chirurgical

 

L'indication du traitement chirurgical du 1 /3 latéral de la clavicule est basée sur la stabilité des segments claviculaires par rapport aux ligaments coraco-claviculaires (CC), le déplacement de la fracture et l'âge du patient. L'intégrité des ligaments CC joue un rôle clé pour assurer la stabilité du fragment médial. Le déplacement de la partie médiale de la cl

avicule est observé lorsque les ligaments CC sont lésés. Il est établi que cette configuration de fracture conduit à des taux de non consolidation pouvant atteindre 28 %. Certains auteurs ont confirmé que le risque de non consolidation augmentait avec l'âge et le déplacement. La présence d’une souffrance cutanée, le polytraumatisme, et l'épaule flottante sont également des indications chirurgicales.

De nombreuses techniques chirurgicales ont été proposées pour stabiliser ces fractures. Il s'agit notamment de la fixation transacromiale par broches ou la technique du brochage-haubanage, les vis coraco-claviculaires, les plaques verrouillées ou non verrouillées, les plaques-crochet, les techniques de suture directe ou autres systèmes de greffes synthétiques coraco-claviculaires qui sont également utilisés lors de la reconstruction de l'articulation acromio-claviculaire. Ces techniques peuvent être associées pour renforcer la fixation principale. Certains moyens de fixation, en particulier les plaques et les broches sont généralement retirées après 8-12 semaines lorsque la fracture est radiographiquement consolidée et le patient cliniquement guéri. Cela permet d’éviter les ostéolyses acromiales ou d'autres complications induites par le matériel, les migrations de broches, l’enraidissement de la ceinture scapulaire rencontré dans les fixations par vis coraco-claviculaire. Aucune des techniques de fixation décrites n’a été reconnue comme un «gold standard», et chacune présente ses avantages et ses inconvénients. Certaines techniques ont un taux élevé de complications, comme par exemple, le taux de migration des broches qui peut atteindre jusqu'à 50 %. L'échec de ce moyen de fixation a conduit plusieurs auteurs à recommander qu'il ne soit pas utilisé comme une technique de fixation en 1ere intention.

Le choix d’un système de fixation peut dépendre également des caractéristiques de la fracture qui peut être très distale ou comminutive par exemple. Cela engage à maitriser plusieurs techniques pour s’adapter au type de fracture rencontré.

 

Résultats

 

Déplacement de la fracture

Le traitement conservateur des fractures du 1/3 latéral de la clavicule procure de bons résultats dans plus de 98 % des cas pour des fractures peu ou pas déplacées. Le taux de non consolidation est beaucoup plus élevé pour les fractures déplacées, type Neer II et pouvant aller jusqu’à 33 % si le traitement est non chirurgical.

 

Délai de prise en charge

Le délai de la chirurgie pour les fractures du 1/3 latérale semble plus important pour le pronostic des patients par rapport aux fractures du tiers moyen. Le taux de complication est plus élevé lorsque le traitement chirurgical est retardé (7 % vs 36 %).

 

Fracture articulaire

Les fractures du 1/3 latéral de la clavicule avec une extension intra-articulaire présentent un risque accru d’arthrose de l'articulation acromio-claviculaire. Si une arthropathie acromio-claviculaire survient, le patient peut nécessiter une arthroplastie modelante de l’articulation acromio-claviculaire secondairement.

 

Techniques chirurgicales à ciel ouvert

 

Plaque-crochet

Taux de consolidation rapporté dans la littérature de 94%. Bien que la fixation parait améliorée, cette technique est associée à des complications, incluant les fractures autour du matériel (5%), l’usure acromiale et la non consolidation (5%). En marge de ces complications, il était recommandé que le matériel soit retiré après la consolidation à cause de l'abrasion acromiale qu’elle entraine, et donc obligeant le patient a subir une seconde intervention chirurgicale.

Plaque distale

Quelques séries ont rapporté les résultats des plaques de verrouillage supérieurs pour les fractures du 1/3 distal instable de la clavicule. Cette technique permet d’obtenir de bons résultats mais des complications ont été décrites telles que la non consolidation, la fracture autour de l’implant, l’infection ou la luxation acromio-claviculaire iatrogène. Certaines équipes associent à cette plaque un système de fixation coracoclaviculaire supplémentaire pour éviter l’arrachement latérale des vis. Cette plaque nécessite parfois une autre intervention pour en réaliser l’ablation.

 

Techniques chirurgicales arthroscopiques 

 

Récemment, des techniques arthroscopiques ont été utilisées pour le traitement chirurgical des dysjonctions acromio-claviculaire mais également dans le traitement de ces fractures du 1/3 latérale de la clavicule. Cette technique utilise des greffes synthétiques qui sont tendues entre la clavicule et la coracoïde, et permettent la réduction de la fracture et la consolidation en bonne position.  Des résultats très encourageants ont été publiés avec ces procédures mini-invasives. Il est admis par de nombreux auteurs que cette technique diminue la morbidité chirurgicale et réduit le taux de complications. Elle est réalisée au cours d’une arthroscopie d’épaule avec 2 abords arthroscopiques, un postérieur pour l’optique et un antérieur instrumental. Un troisième abord est effectué sur la clavicule pour introduire le système de fixation. Certaines complications rares sont décrites comme la capsulite rétractile transitoire, l’arthrose acromio-claviculaire symptomatique secondaire et un échec de l'implant aboutissant à une non consolidation.

Certaines techniques opératoires nécessitent une seconde intervention chirurgicale pour retirer l’implant ce qui n’est pas le cas des sutures ou des greffes synthétiques posés par la technique arthroscopique. Concernant les plaques ou les fixations intramédullaires, certains auteurs recommandaient le retrait de l'implant de façon systématique quand la consolidation osseuse était acquise.

Conclusion

Le traitement des fractures du 1/3 latéral de la clavicule repose sur l’analyse précise du trait de fracture qui définit la stabilité de la fracture. L’indication repose par ailleurs sur l’importance du déplacement initial. En cas de fracture stable ou peu déplacée, le traitement conservateur procure d’excellents résultats fonctionnels, même en cas de pseudarthroses souvent très bien tolérées. Le traitement chirurgical est préconisé en cas de fracture déplacée ou instable et doit utiliser une technique à faible risque de complications avec un taux de consolidation élevé. Les techniques arthroscopiques mini-invasives se développent et deviennent une option de premier choix dans le traitement des fractures de 1/3 distal de clavicule.

 

 

Références

 

1.    Neer CS. Fractures of the distal third of the clavicle. Clin. Orthop. Relat. Res. 1968 Jun;58:43–50.

2.     Nordqvist A, Petersson C, Redlund-Johnell I. The natural course of lateral clavicle fracture. 15 (11-21) year follow-up of 110 cases. Acta Orthop Scand. 1993 Feb;64(1):87–91.

3.     Postacchini F, Gumina S, De Santis P, Albo F. Epidemiology of clavicle fractures. J Shoulder Elbow Surg. 2002 Oct;11(5):452–6.

4.     Stanley D, Trowbridge EA, Norris SH. The mechanism of clavicular fracture. A clinical and biomechanical analysis. J Bone Joint Surg Br. 1988 May;70(3):461–4.

5.     Rowe CR. An atlas of anatomy and treatment of midclavicular fractures. Clin. Orthop. Relat. Res. 1968 Jun;58:29–42.

6.     Deafenbaugh MK, Dugdale TW, Staeheli JW, Nielsen R. Nonoperative treatment of Neer type II distal clavicle fractures: a prospective study. Contemp Orthop. 1990 Apr;20(4):405–13.

7.     Kona J, Bosse MJ, Staeheli JW, Rosseau RL. Type II distal clavicle fractures: a retrospective review of surgical treatment. J Orthop Trauma. 1990;4(2):115–20.

8.     Rokito AS, Zuckerman JD, Shaari JM, Eisenberg DP, Cuomo F, Gallagher MA. A comparison of nonoperative and operative treatment of type II distal clavicle fractures. Bull Hosp Jt Dis. 2002 2003;61(1-2):32–9.

9.     Hill JM, McGuire MH, Crosby LA. Closed treatment of displaced middle-third fractures of the clavicle gives poor results. J Bone Joint Surg Br. 1997 Jul;79(4):537–9.

10.   Nordqvist A, Petersson CJ, Redlund-Johnell I. Mid-clavicle fractures in adults: end result study after conservative treatment. J Orthop Trauma. 1998 Dec;12(8):572–6.

11.   Nowak J, Holgersson M, Larsson S. Can we predict long-term sequelae after fractures of the clavicle based on initial findings? A prospective study with nine to ten years of follow-up. J Shoulder Elbow Surg. 2004 Oct;13(5):479–86.

12.   Robinson CM, Court-Brown CM, McQueen MM, Wakefield AE. Estimating the risk of nonunion following nonoperative treatment of a clavicular fracture. J Bone Joint Surg Am. 2004 Jul;86-A(7):1359–65.

13.   Zlowodzki M, Zelle BA, Cole PA, Jeray K, McKee MD, Evidence-Based Orthopaedic Trauma Working Group. Treatment of acute midshaft clavicle fractures: systematic review of 2144 fractures: on behalf of the Evidence-Based Orthopaedic Trauma Working Group. J Orthop Trauma. 2005 Aug;19(7):504–7.

14.   Deafenbaugh MK, Dugdale TW, Staeheli JW, Nielsen R. Nonoperative treatment of Neer type II distal clavicle fractures: a prospective study. Contemp Orthop. 1990 Apr;20(4):405–13.

15.   Klein SM, Badman BL, Keating CJ, Devinney DS, Frankle MA, Mighell MA. Results of surgical treatment for unstable distal clavicular fractures. J Shoulder Elbow Surg. 2010 Oct;19(7):1049–55.

16.   Edwards DJ, Kavanagh TG, Flannery MC. Fractures of the distal clavicle: a case for fixation. Injury. 1992;23(1):44–6.

17.   Robinson CM. Fractures of the clavicle in the adult. Epidemiology and classification. J Bone Joint Surg Br. 1998 May;80(3):476–84.

18.   Anderson K. Evaluation and treatment of distal clavicle fractures. Clin Sports Med. 2003 Apr;22(2):319–326, vii.

19.   Weber KL, Makimato A, Raymond AK, Pearson MG, Jaffe N. Ewing sarcoma of the clavicle in a 10-month-old patient. Med. Pediatr. Oncol. 2000 Jun;34(6):445–7.

20.   Ballmer FT, Gerber C. Coracoclavicular screw fixation for unstable fractures of the distal clavicle. A report of five cases. J Bone Joint Surg Br. 1991 Mar;73(2):291–4.

21.   Bhatia DN, Page RS. Surgical treatment of lateral clavicle fractures associated with complete coracoclavicular ligament disruption: Clinico-radiological outcomes of acromioclavicular joint sparing and spanning implants. Int J Shoulder Surg. 2012 Oct;6(4):116–20.

22.   Goldberg JA, Bruce WJ, Sonnabend DH, Walsh WR. Type 2 fractures of the distal clavicle: a new surgical technique. J Shoulder Elbow Surg. 1997 Aug;6(4):380–2.

23.   Martetschläger F, Kraus TM, Schiele CS, Sandmann G, Siebenlist S, Braun KF, et al. Treatment for unstable distal clavicle fractures (Neer 2) with locking T-plate and additional PDS cerclage. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2013 May;21(5):1189–94.

24.   Scadden JE, Richards R. Intramedullary fixation of Neer type 2 fractures of the distal clavicle with an AO/ASIF screw. Injury. 2005 Oct;36(10):1172–5.

25.   Lyons FA, Rockwood CA. Migration of pins used in operations on the shoulder. J Bone Joint Surg Am. 1990 Sep;72(8):1262–7.

26.   Regel JP, Pospiech J, Aalders TA, Ruchholtz S. Intraspinal migration of a Kirschner wire 3 months after clavicular fracture fixation. Neurosurg Rev. 2002 Mar;25(1-2):110–2.

27.   Sajid S, Fawdington R, Sinha M. Locking plates for displaced fractures of the lateral end of clavicle: Potential pitfalls. Int J Shoulder Surg. 2012 Oct;6(4):126–9.

28.   Bishop JY, Flatow EL. Pediatric shoulder trauma. Clin. Orthop. Relat. Res. 2005 Mar;(432):41–8.

29.   Kubiak R, Slongo T. Operative treatment of clavicle fractures in children: a review of 21 years. J Pediatr Orthop. 2002 Dec;22(6):736–9.

30.   van der Meijden OA, Gaskill TR, Millett PJ. Treatment of clavicle fractures: current concepts review. J Shoulder Elbow Surg. 2012 Mar;21(3):423–9.

31.   Flinkkilä T, Ristiniemi J, Lakovaara M, Hyvönen P, Leppilahti J. Hook-plate fixation of unstable lateral clavicle fractures: a report on 63 patients. Acta Orthop. 2006 Aug;77(4):644–9.

32.   Faraj AA, Ketzer B. The use of a hook-plate in the management of acromioclavicular injuries. Report of ten cases. Acta Orthop Belg. 2001 Dec;67(5):448–51.

33.   Hessmann M, Kirchner R, Baumgaertel F, Gehling H, Gotzen L. Treatment of unstable distal clavicular fractures with and without lesions of the acromioclavicular joint. Injury. 1996 Jan;27(1):47–52.

34.   Levy O. Simple, minimally invasive surgical technique for treatment of type 2 fractures of the distal clavicle. J Shoulder Elbow Surg. 2003 Feb;12(1):24–8.

35.   Webber MC, Haines JF. The treatment of lateral clavicle fractures. Injury. 2000 Apr;31(3):175–9.

36.   Bisbinas I, Mikalef P, Gigis I, Beslikas T, Panou N, Christoforidis I. Management of distal clavicle fractures. Acta Orthop Belg. 2010 Apr;76(2):145–9.

37.   Nordqvist A, Petersson CJ, Redlund-Johnell I. Mid-clavicle fractures in adults: end result study after conservative treatment. J Orthop Trauma. 1998 Dec;12(8):572–6.

38.   Potter JM, Jones C, Wild LM, Schemitsch EH, McKee MD. Does delay matter? The restoration of objectively measured shoulder strength and patient-oriented outcome after immediate fixation versus delayed reconstruction of displaced midshaft fractures of the clavicle. J Shoulder Elbow Surg. 2007 Oct;16(5):514–8.

39.   Stegeman SA, Nacak H, Huvenaars KHJ, Stijnen T, Krijnen P, Schipper IB. Surgical treatment of Neer type-II fractures of the distal clavicle: a meta-analysis. Acta Orthop. 2013 Apr;84(2):184–90.

40.   Othman A. Internal fixation of lateral clavicle fractures with Vicryl tape. Eur J Orthop Surg Traumatol. 2002 Jan;12(3):129–31.

41.   Badhe SP, Lawrence TM, Clark DI. Tension band suturing for the treatment of displaced type 2 lateral end clavicle fractures. Arch Orthop Trauma Surg. 2007 Jan;127(1):25–8.

42.   Kalamaras M, Cutbush K, Robinson M. A method for internal fixation of unstable distal clavicle fractures: early observations using a new technique. J Shoulder Elbow Surg. 2008 Feb;17(1):60–2.

43.   Shin S-J, Roh KJ, Kim JO, Sohn H-S. Treatment of unstable distal clavicle fractures using two suture anchors and suture tension bands. Injury. 2009 Dec;40(12):1308–12.

44.   Fann C-Y, Chiu F-Y, Chuang T-Y, Chen C-M, Chen T-H. Transacromial Knowles pin in the treatment of Neer type 2 distal clavicle fracturesA prospective evaluation of 32 cases. J Trauma. 2004 May;56(5):1102–1105; discussion 1105–1106.

45.   Kashii M, Inui H, Yamamoto K. Surgical treatment of distal clavicle fractures using the clavicular hook plate. Clin. Orthop. Relat. Res. 2006 Jun;447:158–64.

46.   Fazal MA, Saksena J, Haddad FS. Temporary coracoclavicular screw fixation for displaced distal clavicle fractures. J Orthop Surg (Hong Kong). 2007 Apr;15(1):9–11.

47.   Wang S-J, Wong C-S. Extra-articular knowles pin fixation for unstable distal clavicle fractures. J Trauma. 2008 Jun;64(6):1522–7.

48.   Renger RJ, Roukema GR, Reurings JC, Raams PM, Font J, Verleisdonk EJMM. The clavicle hook plate for Neer type II lateral clavicle fractures. J Orthop Trauma. 2009 Sep;23(8):570–4.

49.   Jou I-M, Chiang EP, Lin C-J, Lin C-L, Wang P-H, Su W-R. Treatment of unstable distal clavicle fractures with Knowles pin. J Shoulder Elbow Surg. 2011 Apr;20(3):414–9.

50.   Meda PVK, Machani B, Sinopidis C, Braithwaite I, Brownson P, Frostick SP. Clavicular hook plate for lateral end fractures:- a prospective study. Injury. 2006 Mar;37(3):277–83.

51.   Muramatsu K, Shigetomi M, Matsunaga T, Murata Y, Taguchi T. Use of the AO hook-plate for treatment of unstable fractures of the distal clavicle. Arch Orthop Trauma Surg. 2007 Apr;127(3):191–4.

52.   Kaipel M, Majewski M, Regazzoni P. Double-plate fixation in lateral clavicle fractures-a new strategy. J Trauma. 2010 Oct;69(4):896–900.

53.   Lee SK, Lee JW, Song DG, Choy WS. Precontoured locking plate fixation for displaced lateral clavicle fractures. Orthopedics. 2013 Jun;36(6):801–7.

54.   Brouwer KM, Wright TC, Ring DC. Failure of superior locking clavicle plate by axial pull-out of the lateral screws: a report of four cases. J Shoulder Elbow Surg. 2009 Feb;18(1):e22–25.

55.   Hohmann E, Hansen T, Tetsworth K. Treatment of Neer type II fractures of the lateral clavicle using distal radius locking plates combined with TightRope augmentation of the coraco-clavicular ligaments. Arch Orthop Trauma Surg. 2012 Oct;132(10):1415–21.

56.   Schliemann B, Roßlenbroich SB, Schneider KN, Petersen W, Raschke MJ, Weimann A. Surgical treatment of vertically unstable lateral clavicle fractures (Neer 2b) with locked plate fixation and coracoclavicular ligament reconstruction. Arch Orthop Trauma Surg. 2013 Jul;133(7):935–9.

57.   Macheras G, Kateros KT, Savvidou OD, Sofianos J, Fawzy EA, Papagelopoulos PJ. Coracoclavicular screw fixation for unstable distal clavicle fractures. Orthopedics. 2005 Jul;28(7):693–6.

58.   Kao FC, Chao EK, Chen CH, Yu SW, Chen CY, Yen CY. Treatment of distal clavicle fracture using Kirschner wires and tension-band wires. J Trauma. 2001 Sep;51(3):522–5.

59.   Checchia SL, Doneux PS, Miyazaki AN, Fregoneze M, Silva LA. Treatment of distal clavicle fractures using an arthroscopic technique. J Shoulder Elbow Surg. 2008 Jun;17(3):395–8.

60.   Nourissat G, Kakuda C, Dumontier C, Sautet A, Doursounian L. Arthroscopic stabilization of Neer type 2 fracture of the distal part of the clavicle. Arthroscopy. 2007 Jun;23(6):674.e1–4.

61.   Pandya NK, Namdari S, Hosalkar HS. Displaced clavicle fractures in adolescents: facts, controversies, and current trends. J Am Acad Orthop Surg. 2012 Aug;20(8):498–505.

62.   Pujol N, Desmoineaux P, Boisrenoult P, Beaufils P. Arthroscopic treatment of comminuted distal clavicle fractures (latarjet fractures) using 2 double-button devices. Arthrosc Tech. 2013 Feb;2(1):e61–63.

63.   Takase K, Kono R, Yamamoto K. Arthroscopic stabilization for Neer type 2 fracture of the distal clavicle fracture. Arch Orthop Trauma Surg. 2012 Mar;132(3):399–403.

64.   Loriaut P, Moreau P-E, Dallaudière B, Pélissier A, Vu HD, Massin P, et al. Outcome of arthroscopic treatment for displaced lateral clavicle fractures using a double button device. Knee Surg Sports Traumatol Arthrosc. 2013 Nov 12;

65.   Oh JH, Kim SH, Lee JH, Shin SH, Gong HS. Treatment of distal clavicle fracture: a systematic review of treatment modalities in 425 fractures. Arch Orthop Trauma Surg. 2011 Apr;131(4):525–33.

 

Docteur Antoine GEROMETTA, Docteur Yoann BOHU, Docteur Nicolas LEFEVRE. - 15 octobre 2015.

Conflits d'intérêts : l'auteur ou les auteurs n'ont aucun conflits d'intérêts concernant les données diffusées dans cet article.

Actualités

Arthroscopie du genou : traitement de la lésion du ménisque

Par les Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Serge HERMAN, Docteur Yoann BOHU

Ménisque - L’arthroscopie du genou est la technique de référence des lésions méniscales du genou. L’objectif est de traiter la lésion méniscale (déchirure, fissure, languette, anse de seau …) en étant le moins traumatique possible pour le genou et le plus conservateur pour le ménisque.

 

A lire aussi ...

Les articles les plus lus

fiche ligament didt systeme TLS ou DT4 TLS

Ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique DIDT TLS ou DT4 TLS: la fiche

Par le Docteur Nicolas LEFEVRE.

L’objectif de cette opération est de réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique. Le principe de TLS est d’utiliser un seul tendon ischio-jambier en greffe courte. Fiche technique de la ligamentoplastie du LCA au DIDT TLS.

La fiche_de_la_ligamentoplastie_type_KJ_kenneth_jones_chirurgiedusport.jpg

Technique opératoire de la ligamentoplastie de type KJ ou Kenneth-Jones (la fiche en image)

Par les Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Serge HERMAN,Docteur Yoann BOHU.

 
Fiche technique de la ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique kenneth-jones  ou KJ description schématique de cette opération qui consiste à réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique

Technique du ligament croisé

Par le docteur Nicolas Lefevre

+ de videos

Les dernières publications

Dossier : prothèse de genou

prothèse totale de genou

Dossier : ligaments du genou

Dossier : chirurgie ambulatoire du LCA

Dossier : ménisque

MENISQUE 3D FISSURE DECHIRURE MENISQUE CHIRURGIE DU SPORT

Dossier : Epaule du sportif

Dossier : prothèse de hanche

 

Dossier : rupture des ischio-jambiers

anatomie_ischio_jambier_rupture proximale docteur lefevre chirurgiedusport

Dossier : prothèse et sport

 

prothèse de hanche  et de genou   et sport  

 

Dossier : PRP

 

Chirurgiedusport - Qui sommes nous - Nous contacter - Mentions légales - Web design Digitaline - Développement EMC2 Studio - Clinique du Sport